Les danseurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La danse est une pratique à haut risque musculo-squelettique et le syndrome de surmenage est la cause principale de lésions des pratiques dansées.

Selon une étude récente menée auprès d’une compagnie de danse (Ballet Company Pacific Northwest à Seattle) trois facteurs principaux peuvent être avancés pour les causes de lésions, blessures et accidents :

  • Le premier est que lorsque vous dansez alors que vous êtes physiquement tendu, vous êtes plus enclin à vous blesser. La tension musculaire est un facteur en lui-même d’accident et elle majore les troubles musculo-squelettiques.

  • Le deuxième est que si votre esprit n’est pas centré sur la tâche à accomplir (distractibilité), le risque d’accident et de blessure est majoré. 

  • Le troisième est lié plus directement à l’anxiété et l’inquiétude qui vont également majorer le risque d’accident et de blessure.

Selon certains auteurs (Bursill, 1958 ; Easterbrook, 1959 ; Kahneman, 1973 ; Landers et al.,1985 ; Rogers et al., 2003 ; Weltman et Egstrom, 1966 ; Williams et al., 1990) la confrontation d’une personne à des situations stressantes est responsable de déficits attentionnels de la vision périphérique et de la vision centrale. Ces troubles attentionnels se traduiraient par des difficultés du danseur à identifier et à réagir aux indices environnementaux les alertant d’un risque particulier.

 

Il est donc nécessaire pour tout danseur de travailler à gérer son stress et sa fatigue.

 

La réflexologie plantaire permet au danseur  une meilleure prise de conscience de ses pieds et de ses appuis au sol. Elle contribue à la diminution du stress et agit positivement sur le système nerveux. La réflexologie diminue les tensions musculaires dues à l’effort et améliore la capacité de récupération.