sans_tampon_Ness_harmonie_Vanessa_Berrué

Réflexologie plantaire Angers 49 Maine et Loire

Petite histoire de la grande réflexologie....

La réflexologie plantaire est un art millénaire ancestral de médecine manuelle qui prend ses origines dans diverses civilisations et fut ensuite théorisée par des occidentaux.

 

Certaines sources donneraient l’origine de la réflexologie plantaire aux Incas, vers 12000 av. JC, mais rien ne permet de prouver cette thèse. Cependant, ces derniers auraient transmis leur savoir aux indiens d’Amérique du Nord, les tribus Cherokee notamment. Le massage réflexe des pieds est un art sacré selon eux car les pieds symbolisent la partie du corps qui relie l’homme à l’univers qui l’entoure.

  

En Égypte a été retrouvé le document le plus ancien concernant la réflexologie plantaire et palmaire, à l’entrée du tombeau d’Ankhmahor, médecin du pharaon à Sakkarah. Cette représentation d’Égyptiens se manipulant les pieds et les mains date de 2330 av. J.C.

  

En Chine, l’étymologie du mot « pied » signifie littéralement « partie du corps qui sauvegarde la santé ».

Pour les médecins chinois une énergie appelée Qi circule dans le corps de façon permanente, passant par des méridiens. Il existe un rapport étroit entre la réflexologie et l’acupuncture. D’ailleurs, une forme de réflexologie a pris naissance il y a 4000 ans dans le cadre de la pratique de l’acupuncture.

Le livre de médecine chinoise que l’on situe entre 1000 et 400 ans avant notre ère écrit par Huang Ti relate des passages sur la réflexologie. Par la suite, beaucoup de livres ont été interdits pour promouvoir l’obéissance, la réflexologie a alors été restreinte et presque oubliée. On en retrouve tout de même des traces dans différents ouvrages, dont « Hua Tus Mi Ji » ou « Le tao du centre du pied ».

 

On retrouve des symboles sanskrits représentant les points de réflexologie sur la plante de pieds de statues du dieu Vishnu. Des symboles similaires sont retrouvés sous les pieds de statue de Bouddha dans un temple en Chine. Ces connaissances auraient été apportées en occident par Marco Polo ou par les missionnaires Franciscains.

  

Dès le  XIV° siècle une variante de la réflexologie est pratiquée en Europe centrale par les classes populaires et les médecins au service de la royauté. Au XVI°siècle, on sait que le sculpteur italien Cellini se massait les pieds pour se soigner.

En 1582, deux docteurs, Adamus et A'Tatis écrivirent un ouvrage sur la thérapie par les zones réflexes. A la même époque, à Leipzig, le docteur Ball publie un livre sur ce sujet.
En 1898, Sir Henry Head découvre que certaines zones de la peau devenaient sensibles à la pression, lorsqu’un organe relié par un réseau nerveux à cette région était malade. Ses études cliniques ont permis d’établir “ les zones de Head ” ou “ zones d’hyperalgésie ”.

Ceci constitue la base scientifique de l’étude des réflexes en neurophysiologie.

En Russie, Pavlov découvre l'importance des réflexes. En 1902, Alfons Cornélius publie un ouvrage intitulé : " points de pressions, origine et implications ".

 

Les recherches se poursuivent en Europe alors qu’en Amérique s’élabore la thérapie zonale.

Le Docteur William Fitzgerald (1872-1942) spécialiste en ORL est considéré comme le père fondateur de la réflexologie plantaire occidentale actuelle. En 1917 il publie ses travaux dans « Zones therapy ».

Il divise le corps en dix zones égales, correspondant chacune à un doigt ou un orteil, se poursuivant sur la partie postérieure du corps de manière identique et reliées entre elles par la circulation de flux énergétiques. Ce procédé a alors été utilisé à titre curatif et anesthésique en petite chirurgie lors de ses opérations O.R.L.

Ses travaux sont ensuite repris par le Docteur Joseph Riley, puis Eunice Ingham (1879-1974), physiothérapeute en Floride, qui va reprendre et diffuser cette méthode. Elle démissionne de son poste pour se consacrer à ses recherches, ce qui l’amène très vite à constituer une carte complète des zones réflexes du corps en appliquant le principe de la thérapie zonale aux pieds.

En 1938, elle écrit une œuvre majeure « Stories the feet can tell ».

C’est ainsi que naît la pratique réflexologique moderne avec la méthode Ingham. Elle fonde son école, l’institut International de Réflexologie.

 

C’est désormais Dwight C.Byers, son neveu, qui a pris le relais au sein de l’Institut dont il est le président. La « Méthode originale Ingham » a été affinée par les recherches de Dwight Byers et le personnel de l’institut.

 

De nos jours, dans le monde, la réflexologie est officiellement reconnue en Chine. Les chinois ont le choix entre la médecine allopathique occidentale et/ou la médecine traditionnelle chinoise.

Elle est reconnue et plébiscitée pour son efficacité dans de nombreux pays : États-Unis, Grande-Bretagne, Canada, Allemagne, Suisse, Scandinavie, Inde. Elle s’est imposée dans les milieux médicaux et hospitaliers anglo-saxons et scandinaves.

En 2012 on comptait 830 adhérents en Réflexologie en France, 2643 au Danemark et 7600 au Royaume-Uni.

La Réflexologie est l’une des 8 approches alternatives reconnues en Europe comme « médecine non conventionnelle digne d’intérêt » par une résolution du parlement Européen votée le 29 Mai 1997.

 

En France, en 1998, Mireille Meunier initie la « Fédération Française des réflexologues ». Quelques établissements hospitaliers commencent à s’intéresser à cette pratique.

La Réflexologie plantaire est encore au tout début de sa reconnaissance en France, mais commence à être reconnue grâce à des praticiens de plus en plus qualifiés.

Réflexologie plantaire médecine douce ancestrale. Egypte ancienne.
histoire de la réflexologie plantaire pieds de Bouddha